ACTUALITÉS
Retour à la liste

Taux moyen stable en janvier, neutralisé par le déplacement des crédits vers les durées longues

actualités

 


Le taux des crédits immobiliers reste stable, en moyenne.



Retour sur 2020


En réponse au contexte de crise économique et sociale déclenchée par la mise en œuvre du 1er confinement, les banques avaient, au printemps denrier, augmenté les taux des nouveaux crédits accordés, afin de limiter les conséquences de la montée des risques sur leurs équilibres financiers.

Entre mars et juin 2020, le taux moyen avait ainsi progressé de 16 points de base. Il a depuis reperdu 10 points au cours du second semestre.


Sans être revenu à son niveau d'avant le premier confinement, le taux moyen s'est stabilisé en janvier 2021, à 1,17% pour l'ensemble du marché, comme en décembre. 





Pourtant les barèmes de la plupart établissements de crédit ont affiché des baisses de taux pour presque toutes les maturités de prêts entre décembre 2020 et janvier 2021.



  • Baisse de 2 points sur les taux des prêts à 15 ans (de 0,97% à 0,95%)

  • Baisse de 3 points sur les taux des prêts à 20 ans 

  • Baisse de 2 points sur les taux des prêts à 25 ans


Si le taux moyen pour l'ensemble est resté stable, c'est que le déplacement de la production de crédits vers les durées les plus longues a, encore une fois, neutralisé l’impact de ces baisses sur le taux moyen.



Des baisses de taux différentes en fonction des profils d'emprunteurs


Par ailleurs, ce sont plutôt les emprunteurs du 1er groupe présentant les meilleurs profils qui ont bénéficié de la baisse avec une diminution des taux d’au moins 4 points, sur les prêts à 15 ou à 20 ans. Pour les emprunteurs du 4ème groupe ne présentant pas les meilleurs profils (niveaux des revenus et de l’apport personnel), la diminution a été de seulement 1 point sur les prêts à 20 ou à 25 ans et les taux ont augmenté de 2 points sur les prêts à 15 ans.


Enfin, le taux moyen a reculé de 3 points de base entre décembre et janvier pour les emprunteurs dont les revenus sont au moins égaux à 3 SMIC : avec, en janvier, un taux de 1.13 % pour les 3 à 5 SMIC et de 1.00 % pour les 5 SMIC et plus. Mais il s’est accru de 3 points pour les moins de 3 SMIC, pour un taux de 1.25 %.  



La durée moyenne recule sous les 19 ans


Retour en 2020.

La durée moyenne s’était allongée afin d’absorber les conséquences de la hausse des prix des logements et, souvent, de contenir les taux d’effort sous le seuil des 33 %, recommandés par le HCSF dès décembre 2019. Dans le contexte de la crise déclenchée par la Covid-19, la durée moyenne avait ainsi augmenté de 6 mois, entre février et octobre, pour parvenir à un niveau jamais observé jusqu’alors (235 mois soit plus de 19,5 ans ).

Mais depuis décembre, la durée moyenne a amorcé son recul et la baisse s’est poursuivie en janvier : en perdant 2 mois depuis décembre 2020 (8 mois depuis octobre), la durée moyenne est ainsi revenue à son niveau de l’automne 2019. 


Cependant la baisse sur la durée moyenne traduit aussi la poursuite du recentrage des clientèles vers des ménages plus aisés, qui empruntent sur des durées plus courtes.

En effet, les données relevées par l'Observatoire en 2020 ont montré que le resserrement des conditions d'octroi ainsi que le contrecoup économique et social de la crise sanitaire, ont affecté l'accès au crédit des ménages modestes.


Par contre, si on considère le segment du marché accession seule (achat de la résidence principale), on constate que la structure de la production de crédits continue de déformer vers les durées longues, avec 53.1 % des crédits d'une durée comprise entre plus de 20 ans et 25 ans. Cependant, du fait des recommandations HCSF, seulement 0,4% des prêts font plus de 25 ans pour l'accession.

 



La demande de crédits reste affectée en ce début 2021




La demande est affectée par les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire et la dégradation de son moral. La dégradation du marché s’est poursuivie et amplifiée en janvier 2021, avec un recul du nombre de prêts accordés de 16% en  janvier 2020, comparativement à janvier 2019.

Pour l’heure, ni la mise en œuvre de la recommandation du HCSF de décembre 2020, ni les nouvelles valeurs des seuils d’usure publiées par la Banque de France en janvier 2021 n’ont permis à la demande de se redresser.

 

 

 


Etude du marché des crédits immobiliers de l'Observatoire Crédit Logement / CSA Janvier 2021
L'Observatoire Crédit Logement / CSA étudie le Financement des Marchés Résidentiels et s'appuie sur un portefeuille d’environ 250 000 opérations nouvelles chaque année. Les prêts considérés sont les nouveaux prêts bancaires accordés hors rachats de crédits, prêts relais et prêts mixtes (financements nouveaux intégrant une part de rachat).


Découvrez
nos banques partenaires

Plus de 200 banques peuvent vous proposer la garantie Crédit Logement pour votre prêt immobilier

LISTE DES BANQUES PARTENAIRES