ACTUALITÉS
Retour à la liste

Bilan 2018 marché crédit immobilier

Conditions d'octroi des prêts très assouplies en 2018


En 2018, les établissements de crédit ont soutenu le marché des crédits immobiliers : les taux sont restés bas et la durée en moyenne des prêts accordés n'a jamais été aussi élevée. Mais face à la hausse des prix de l'immobilier et à la suppression de certains soutiens publics, pour solvabiliser la demande,  les banques ont encore amplifié leur stratégie d'accompagnement des jeunes en primo accession notamment, en réduisant aussi leurs exigences en apport personnel.



  • moins d’opérations mais des niveaux de prêts plus élevés 

  • déplacement de la moyenne des prêts vers les durées les plus longues

  • baisse des taux d'apport personnel.


Taux sous l'inflation depuis 6 mois


Les taux n'ont pas pratiquement pas bougé depuis juin dernier, à 1.43% en moyenne sur l'ensemble du marché en 2018.

C'est une situation inédite car depuis 6 mois les taux sont sous l'inflation.

L’effort de baisse a été le plus important les emprunteurs des  3ème et 4ème groupes : - 20 points sur les prêts à 25 ans. Ce sont les 50% d’emprunteurs habituellement catégorisés avec les conditions de taux les moins favorables qui ont pourtant bénéficié des baisses les plus importantes cette année

.

 


Solvabilité en baisse, durée des prêts au plus haut


En raison de la hausse du coût des opérations, la solvabilité des ménages s’est dégradée. Les banques ont en partie atténué cette tendance en allongeant la durée des crédits. En 2018, l'augmentation s'est accélérée avec +10 mois en un an pour atteindre 216 mois en moyenne en décembre. 



 

Pour l’accession à la propriété (achat de la résidence principale), plus de 38% des prêts à l’accession ont une durée de 25 ans ou plus.

Cette part des prêts à 25 ans et plus atteint même 48.9 % pour les emprunteurs de -35 ans. 


Cette déformation de la structure de la production de crédits vise là encore à faciliter la réalisation des projets immobiliers des ménages les plus jeunes et modestes.


 


Baisse du taux d'apport personnel


Pour solvabiliser la demande, taux bas et durées longues ne suffisent plus, les conditions d'octroi ont été assouplies en terme d'exigence sur le taux d'apport personnel apparent. En 4-5 ans, ce taux a reculé de 8 points, vers des niveaux qui n'ont jamais été aussi bas depuis 1978.



 


Avec ces conditions d'octroi assouplies en 2018, le marché a conservé des possibilités de financement à la clientèle de ménages jeunes et/ou modestes. Les établissements de crédit ont ainsi soutenu la demande. Sans cela les marchés n'auraient pas résisté comme ils l'ont fait.


 


Activité du marché des crédits en équilibre


En effet, en 2018, le nombre de prêts bancaires accordés est en recul de -3.8% par rapport à 2017.


Paradoxalement l'activité mesurée en montant de production est en hausse de 4%, mais qui résulte essentiellement de l’augmentation forte du niveau du prêt moyen (+6% en 2018).


 


Rappel périmètre des données de l’Observatoire


Les données de l’Observatoire s’entendent hors rachat de prêts, hors renégociations et hors prêts relais.


Les études trimestrielles se basent sur environ 100 000 opérations immobilières, soit 120 000 prêts.


Cela représente 45% de l’activité des marchés immobiliers et 20 Milliards de production de crédits chaque trimestre, soit plus de 50 % de l’ensemble de la production de crédits immobiliers.


 


ETUDE COMPLETE sur lobservatoirecreditlogement.fr


Extraits vidéos de la conférence du 17 janvier 2019

Découvrez
nos banques partenaires

Plus de 200 banques peuvent vous proposer la garantie Crédit Logement pour votre prêt immobilier

LISTE DES BANQUES PARTENAIRES