ACTUALITÉS
Retour à la liste

2018 : La capacité à acheter s'est détériorée

actualités

EXTRAIT VIDÉO DE LA CONFÉRENCE DU 17 JANVIER 2019


EXTRAIT DIAPORAMA 


De multiples facteurs contribuent à la formation de la capacité à acheter. L’interprétation des évolutions de l’indicateur de solvabilité de la demande ou de la surface habitable achetable en est d’autant plus délicate : par exemple, les taux peuvent baisser, alors que les prix augmentent ...

La baisse du taux d’apport personnel est associée à une diminution de la surface achetable.
La hausse des prix des logements réduit la capacité des ménages à acheter et donc, la surface achetable.
L’amélioration des conditions de crédit ou la hausse des revenus des emprunteurs (hausse du pouvoir d’achat, déformation de la structure des clientèles) permet une augmentation de la surface achetable.

Le modèle d’analyse qui a été développé permet la représentation des évolutions de la surface habitable achetable dans chacune des 34 villes de plus de 100 000 habitants actuellement retenues par l’Observatoire LPI.


Un recul de la surface achetable pour 59 % des villes fin 2018


Au 4ème trimestre 2018, le recul de la capacité des ménages à acheter a été modéré pour



  • Lyon / Strasbourg / Lille / Nantes


Ce recul de la surface achetable a été plus prononcé pour les villes de  : 



  • Paris / Bordeaux / Marseille / Toulouse


 





Dans 59 % des villes de plus de 100 000 habitants pour lesquelles ont été construits les indicateurs Crédit Logement/CSA - LPI qui décrivent l'évolution de la capacité des ménages à acheter des appartements anciens, le constat est identique : la surface achetable baisse légèrement (15 % des villes) ou se réduit nettement (44 % des villes).
 
Dans la plupart de ces villes, l’évolution des prix détermine l’évolution de la capacité à acheter.


 


Avec un recul de 2 ans, le constat est identique dans la plupart des villes




 

Quand les prix ont baissé ou peu augmenté, la surface achetée s'est accrue. 


Quand les prix ont augmenté plus fortement, la surface achetable a diminué.


Cette moyenne de -12 m2 de surface achetable en 2 ans par exemple pour Bordeaux, cela n'équivaut pas à dire que les acheteurs d'appartements sont passés de 48 m2 à 36 m2, mais c'est un indicateur pour souligner que certaines catégories de ménages ne peuvent plus acheter.


 


ETUDE COMPLETE sur lobservatoirecreditlogement.fr


 


 

Découvrez
nos banques partenaires

Plus de 200 banques peuvent vous proposer la garantie Crédit Logement pour votre prêt immobilier

LISTE DES BANQUES PARTENAIRES