ACTUALITÉS
Retour à la liste

La durée moyenne des prêts immobiliers repasse sous la barre des 19 ans

actualités

Diminution rapide et inhabituelle de la durée moyenne des prêts immobiliers


Dans sa dernière publication mensuelle, L'Observatoire Crédit Logement / CSA note les points suivants : 



  • Le taux moyen des crédits immobiliers reste stable en janvier 2020. 



  • la durée moyenne des prêts recule à 227 mois en moyenne contre 232 mois en décembre dernier.


Cette diminution constatée est donc rapide : moins 5 mois par rapport à la durée moyenne en décembre 2019. En outre, elle est inhabituelle à cette période de l’année où la plupart du temps les durées s’allongent.



  • Le niveau moyen de l'apport personnel rebondit nettement (+9.1% en janvier 2020)


 


Analyse 


L'ensemble de ces évolutions tend à montrer une déformation de la structure de la production de crédits, avec un recul de la part des clientèles les moins bien dotées en apport personnel, c'est -à-dire les jeunes et/ou les moins aisés



  • Concernant la durée moyenne, sa diminution accompagne en fait mécaniquement cette déformation de la structure de la production.


En effet, ce sont ces ménages jeunes et/ou moins aisés qui empruntent sur les durées les plus longues. Si leur part recule dans la production totale de crédits, la durée moyenne des crédits recule également.

Dès décembre, et par anticipation des recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), la plupart des établissements de crédit ont commencé à ajuster leurs offres. Le mouvement s’est poursuivi en janvier et la structure de leur production s’est déformée : la part des emprunteurs les moins dotés en apport personnel (les jeunes et/ou les moins aisés) a commencé à reculer, comme d’ailleurs la durée des prêts les plus longs.


Dans le cas des seuls prêts bancaires à l’accession à la propriété, la part de la production à plus de 25 ans diminue rapidement (1.3 % en janvier 2020), rejoignant les niveaux les plus bas observés par le passé. De même, la production réalisée sur une durée comprise entre plus de 20 ans et 25 ans diminue. L’ensemble de la production commence à se déplacer vers des durées comprises entre plus de 15 ans et 20 ans inclus.



 



  • Concernant les taux, les établissements bancaires s’efforcent de limiter l’impact de la remontée des taux sur les clientèles les plus sensibles à l’augmentation.


On le constate car ce sont les prêts à 25 ans dont le taux moyen a le moins augmenté ces deux derniers mois


Ainsi, depuis novembre 2019, les taux se sont accrus de :

- 5 points de base sur les prêts à taux fixe à 15 ans

- 4 points de base sur les prêts à taux fixe à 20 ans

- 3 points de base sur les prêts à 25 ans.

Ce constat reste vrai même pour ceux accordés aux emprunteurs des 3ème et 4ème groupes qui ne présentent pas en général les meilleurs profils (niveaux des revenus et de l’apport personnel, durée des crédits octroyés, …).



 



  • Dans le même temps, le niveau de l’apport personnel rebondit nettement.


Avec + 9.1% en janvier 2020 en glissement annuel, après - 5.5 % en 201, les taux d’apport personnel des emprunteurs se ressaisissent :


Cela vient confirmer la déformation de la structure de la production vers des clientèles plus aisées .


Ainsi l’indicateur de solvabilité de la demande se redresse en réponse à l’ensemble de ces transformations.


 


Retrouvez l'ensemble de l'étude et de l'analyse sur lobservatoirecreditlogement.fr

Découvrez
nos banques partenaires

Plus de 200 banques peuvent vous proposer la garantie Crédit Logement pour votre prêt immobilier

LISTE DES BANQUES PARTENAIRES