ACTUALITÉS
Retour à la liste

Recul des taux en juillet pour toutes les catégories d’emprunteurs

actualités

Les banques ont révisé leurs barèmes à la baisse


La tendance de retour au calme sur les taux annoncée mi juillet s'est confirmée avec la publication mensuelle de juillet de l'Observatoire Crédit Logement / CSA.  

Le taux moyen s'affiche à 1.25% en juillet, après une montée rapide en mai, qui s'est atténuée en juin pour établir le taux moyen à 1.29%. 

Dans le sillage de la crise Covid-19, la montée du chômage et les pertes de pouvoir d’achat ont accru la probabilité de survenance des défauts de remboursement des emprunteurs. Les banques avaient donc augmenté les taux des nouveaux crédits accordés pour limiter les conséquences de la crise sur leurs équilibres financiers. 

En juillet, les marchés ne se sont pas encore rétablis et les banques ont révisé leurs barèmes à la baisse afin de soutenir la demande de crédits immobiliers. Le taux moyen a ainsi reculé de 4 points entre juin et juillet.

 


 


La baisse a profité à toutes les catégories d'emprunteurs


Le recul des taux constaté en juillet a concerné toutes les catégories d’emprunteurs, même les plus modestes, quelle que soit la durée des crédits à l’octroi (15, 20 ou 25 ans). Les emprunteurs du 4ème groupe  qui ne présentent pas en général les meilleurs profils (niveaux des revenus et de l’apport personnel, durée des crédits octroyés, …) ont bénéficié d’une baisse de taux comparable à celle des autres emprunteurs, même sur les durées les plus longues. 


Jusqu’alors, la hausse du coût du risque avait été la plus forte pour ces ménages, suite aux recommandations du HCSF en décembre dernier. 


 


 


La durée moyenne perd plus de 6 mois entre juin et juillet


La baisse des taux s’accompagne aussi d’un recul sensible de la durée moyenne des prêts accordés, de plus de 6 mois par rapport à juin dernier.

Le déplacement de la production vers des prêts de plus courte durée est un signe du déplacement de la production vers des acheteurs plus aisés. Les clientèles les plus modestes et les moins bien dotées en apport personnel s’endettent habituellement sur les durées les plus longues. Leur part recule suite aux recommandations du HCSF pour limiter le taux d'effort.

 


 

Un autre indicateur souligne le recentrage du marché sur des clientèles plus aisées : le coût des opérations réalisées. Celui-ci progresse plus vite que par le passé (+ 4.1 % sur les sept premiers mois de 2020 en glissement annuel, après + 2.5 % en 2019) : la structure du marché se déplace vers des opérations plus coûteuses. L’augmentation des prix des logements contribue également à la hausse de cet indicateur.

Les conséquences de la crise de la Covid-19 pèsent encore sur la production de crédits


En juin, l'Observatoire Crédit Logement / CSA constatait un effet rattrapage avec la concrétisation des projets qui avaient été laissés en suspens pendant le confinement. Cette reprise s'est poursuivie en juillet. Mais ce rebond n’a pas permis de retrouver le niveau d’activité d’avant la crise, ni de compenser la perte mesurée de mars à mai.

Le rebond de la demande qui s’est constaté en juin s’est poursuivi en juillet sur le marché de l'ancien. Il a largement bénéficié de la finalisation des projets dont la réalisation avait été interrompue avec le confinement, sans cependant compenser l’activité perdue, ni de retrouver les niveaux d'activité de 2019, par ailleurs année exceptionnelle. Cela explique que les évolutions en rythme annuel glissant restent négatives.

 

Evolution de l'activité du nombre de prêt accordés en rythme annuel glissant
(activité mesurée d'août 2019 à juillet 2020 par rapport à août 2018 à juillet 2019)


  • Ensemble du marché : - 13.3 %, contre + 3.3 % il y a un an à la même époque.

  • Marché du neuf : - 19.9 %, contre + 4.2 % il y a un an

  • Marché de l'ancien : - 8.3 %  contre + 8.1 % il y a un an




 




Découvrez
nos banques partenaires

Plus de 200 banques peuvent vous proposer la garantie Crédit Logement pour votre prêt immobilier

LISTE DES BANQUES PARTENAIRES