ACTUALITÉS
Retour à la liste

En Octobre les durées s'allongent toujours plus

Etude du marché des crédits immobiliers de l'Observatoire Crédit Logement / CSA 
L'Observatoire Crédit Logement / CSA étudie le Financement des Marchés Résidentiels et s'appuie sur un portefeuille d’environ 250 000 opérations nouvelles chaque année.
Les prêts considérés sont les prêts bancaires hors rachats de crédits, prêts relais et prêts mixtes (financements nouveaux intégrant une part de rachat).


 


Taux toujours en recul


Le taux moyen des prêts immobiliers recule, même si la baisse n'est pas identique sur tous les marchés.


Depuis juin 2020 :



  • - 7 points de base sur l'ensemble du marché pour 1.21 % en octobre 2020

  • - 8 points de base sur le marché de l'ancien pour 1.20 % en octobre 2020

  • - 4 points de base sur le marché du neuf pour 1.24 % en octobre 2020



Dans un premier temps dès avril, les banques avaient augmenté les taux des nouveaux crédits accordés, en réponse au contexte de crise économique et sociale déclenchée par la mise en œuvre du confinement, afin de limiter les conséquences de la montée des risques sur leurs équilibres financiers.


Mais à partir de juillet, les banques ont révisé leurs barèmes à la baisse pour soutenir la demande de crédits immobiliers sur des marchés toujours à la peine, malgré le rebond post confinement.


Ainsi depuis juin, les taux des prêts annoncés dans les barèmes des banques ont baissé de 7 points de base pour les prêts à 15 ans, de l’ordre de 10 points de base pour les prêts à 20 et 25 ans. Cette baisse concerne aussi les groupes d'emprunteurs ne présentant pas les meilleurs profils.





La durée moyenne plus haute que jamais 


La durée moyenne des prêts immobiliers s’allonge à son niveau le plus élevé jamais constaté, à 235 mois en octobre 2020 contre 230 mois en septembre.


La durée moyenne pour l'ensemble du marché s’est accrue de près de 7 mois depuis mars, malgré le recul de la part des clientèles les moins bien dotées en apport personnel.

Depuis juillet dernier, cet allongement des durées permet d’absorber les conséquences de la hausse des prix des logements. En effet, face à la hausse du coût des opérations, l’allongement des durées offre la possibilité de contenir le taux d’effort dans la limite de 33% tout en restant à moins de 25 ans, comme recommandé par le HCSF.





Sur le seul marché de l’accession (achat de la résidence principale) notamment, en moyenne sur octobre 2020, la durée à l'octroi est de :
250 mois (20 ans et 10 mois) pour l’accession dans le neuf
248 mois (20 ans et 8 mois) pour l’accession dans l’ancien.


Dans le détail, la tranche de durées entre plus de 20 ans et 25 ans a renforcé son poids dans le marché avec 50.9 % de la production réalisée pour octobre 2020. L’autre recommandation du HCSF reste néanmoins respectée avec seulement 0,5% de la production avec des durées à plus de 25 ans.
 



Le rebond de la production de crédits ne permet pas de retrouver la vigueur de 2019




En dépit d’un rebond de la demande constaté dès le mois de juin et largement alimenté par les projets mis en sommeil durant le confinement, le marché n’a pas retrouvé sa vigueur de 2019. Il ne permet pas de compenser les pertes d’activité enregistrées de mars à mai.


Sur les dix premiers mois de 2020, la production reste en retrait. La demande qui a été affectée par les conséquences économique et sociale de la crise sanitaire n’a pu se relever que partiellement. Par ailleurs la reprise est bridée par le durcissement des conditions d’octroi des prêts recommandé par les autorités de contrôle bancaire.



Sur le marché du neuf, le rebond n’a donc pas permis de retrouver les niveaux d’activité d’avant la crise.


Sur le marché de l'ancien, le rebond de la demande constaté à partir de juin a été trop limité pour compenser ( seulement +7,8% de prêts accordés de juin à octobre en glissement annuel). 

 




 

Découvrez
nos banques partenaires

Plus de 200 banques peuvent vous proposer la garantie Crédit Logement pour votre prêt immobilier

LISTE DES BANQUES PARTENAIRES